Quoi faire devant la fin de vie d'un être cher

Comment accompagner une personne qui sait qu’elle va mourir ?

Vous connaissez une personne qui est en phase terminale d’une maladie ; elle sait qu’elle va mourir. Vous vous demandez comment vous comporter avec elle.

Ce n’est pas une situation facile, et en même temps, c’est une situation qui fait partie de la vie. La meilleure attitude à adopter avec elle, c’est de rester naturel. De continuer à être à ses côtés, comme vous avez été dans le passé avec elle.

Bien sûr son état de santé et de fragilité actuel, et le fait que son temps soit compté doivent vous porter à une attention toute particulière, et une présence sans doute plus active que celle que vous manifestiez quand elle était en bonne santé.

C’est en effet le moment de vivre des instants précieux. Vous savez tous des deux qu’elle ne va pas guérir, et que la fin de sa vie est proche. Cela ne vous donne pas le jour, ni l’heure, mais c’est une invitation à vivre pleinement le temps qui lui est donné.

Vous avez encore beaucoup de choses à faire pour elle :

  • Être présent à ses côtés pour l’assurer de votre affection, sans être forcément présent en permanence.
  • Etre vigilant auprès de l’hôpital, afin qu’elle soit bien prise en charge : peut-elle par exemple bénéficier de soins palliatifs ?
  • Disponible pour des petits soins de confort (remettre un oreiller, lui tendre un verre d’eau,…), pour partager sur des sujets graves (lui demander si elle veut partager ses idées avec vous et comment vous pouvez l’aider, lui proposer de faire des papiers, lui dire des mercis,…), pour être en silence, pour lui apporter des nouvelles de l’extérieur, même pour plaisanter avec elle (le rire fait du bien), pour lui permettre de réaliser des projets (écrire une lettre, renouer avec quelqu’un, sortir de sa chambre si c’est possible, regarder un film,…).

Bref, il vous reste des choses à vivre ensemble, et aussi chacun de votre côté. Quand vous n’êtes pas à son chevet, assurez-la de votre présence par la pensée, et de votre disponibilité à être joint par téléphone. Pour lui montrer que vous ne l’oubliez pas quand vous êtes hors de sa portée. Et pour lui laisser aussi un espace de liberté, d’intimité et de repos.

Il y a un équilibre à trouver dans votre présence à l’hôpital, qu’elle peut comprendre en tant qu’adulte.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/12/2017