ECKHART TOLLE : Dans les relations intimes, les corps de souffrance sont souvent suffisamment rusés pour mentir jusqu’à ce que les protagonistes vivent ensemble.
Dans les relations intimes, les corps de souffrance sont souvent suffisamment rusés pour mentir jusqu’à ce que les protagonistes vivent ensemble et aient signé un contrat stipulant qu’ils doivent rester avec la personne pour le reste de leurs jours.
Vous n’épousez pas seulement votre femme ou votre mari, mais également leur corps de souffrance. Et vice-versa.
Cela peut s’avérer tout un choc quand, peut-être pas longtemps après avoir aménagé ensemble ou après la lune de miel, vous découvrez soudainement un jour un changement total de personnalité chez votre conjoint. Il élève la voix, il crie tout en vous accusant, en vous faisant des reproches. Il vous engueule pour un truc relativement banal. Ou bien, il se referme complètement.
«Qu’est-ce qui ne va pas ? » demandez-vous. « Rien », répond-il. Mais l’énergie intensément hostile qui émane de lui ou d’elle dit : « Rien ne va ». Quand vous le ou la regardez dans les yeux, vous n’y voyez plus de vie.
Un lourd voile semble être tombé. L’être que vous connaissez et aimez en lui ou en elle, et qui auparavant réussissait à briller malgré l’ego, est maintenant totalement masqué. C’est un complet étranger qui semble vous regarder. Dans ses yeux, il y a de la haine, de l’hostilité, de l’amertume ou de la colère.
Quand la personne s’adresse à vous, ce n’est pas votre conjoint qui s’exprime, mais son corps de souffrance qui vous parle. Tout ce que la personne vous dit, c’est la version de la réalité du corps de souffrance, une réalité complètement déformée par la peur, l’hostilité, la colère et le désir d’infliger et de subir davantage de souffrance.
Rendu à ce point, vous vous demanderez s’il s’agit du véritable visage de votre conjoint que vous n’aviez jamais vu auparavant et si vous n’avez pas fait une erreur magistrale en le choisissant.
Bien entendu, il ne s’agit pas de son véritable visage, juste de son corps de souffrance qui a temporairement pris possession de lui ou d’elle. Il est difficile de trouver un conjoint n’ayant pas de corps de souffrance. Par contre, il est plus sage de choisir quelqu’un dont le corps de souffrance n’est pas trop dense.
Maître spirituel Eckhart Tolle
Extrait du livre : NOUVELLE TERRE L'AVÈNEMENT DE LA CONSCIENCE HUMAINE.

Les corps de souffrances

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire