Quand personne n'est toxique mais que la relation l'est

QUAND PERSONNE N’EST TOXIQUE MAIS QUE LA RELATION L’EST

Nous avons souvent parlé des personnes toxiques et de la nécessité de s’éloigner de celles-ci. Par contre, il arrive parfois que ni l’autre ni soi n’est toxique mais que la relation le soit.

Comme lorsque deux composés chimiques provoquent une explosion, certaines personnes peuvent s’aimer beaucoup mais ne pas arriver à s’entendre ensemble. Dès lors qu’elles sont en présence l’une de l’autre, ce sont des flammèches qui s’enflamment pour des peccadilles. Elles ont beau avoir les meilleures intentions du monde, les travers de l’un tombent sur les nerfs de l’autre et les irritants prennent le dessus sur l’affection. On ne cesse pas de s’aimer pour autant mais on dirait qu’on s’aime mieux… de loin!

Peut-être que ce sont deux egos qui se heurtent en permanence, parce que trop identiques malgré des apparences de trop grandes différences. Peut-être que les blessures de chacun viennent jouer dans les blessures de l’autre et que la cicatrice ne finit plus par se faire. Peut-être que la maturité affective de l’un des deux protagonistes, ou des deux, n’est pas suffisante pour permettre un changement de niveau dans la relation. Peut-être aussi que le contentieux de la relation est devenu tellement lourd avec les années qu’aucun des d’eux n’est en ce moment en mesure de vider le contenu de tous ces petits et grands affrontements et de s’en débarrasser une fois pour toutes.

Dans l’une ou l’autre de ces circonstances, il est sans doute temps de faire une pause pour ne pas envenimer la relation, surtout si les deux y tiennent, puisque l’affection est toujours présente. Bien entendu, parler à cœur ouvert semble la meilleure solution. Mais si la relation est devenue trop toxique, il peut être vraiment difficile de se parler sans se heurter davantage.

Apprenons à aimer mieux pendant la pause. Pensons à tout ce que nous aimons de cette personne. Pensons aussi à ce que nous n’aimons pas actuellement mais que nous pourrions apprendre à aimer de loin, pour s’en rapprocher petit à petit. Ce qui nous irrite chez l’autre est forcément présent chez nous, souvent sous une forme qui paraît différente à première vue mais qui se situe dans le même continuum. Apprenons à voir ce que les irritants nous enseignent sur nous, et voyons si cela se répète ailleurs avec d’autres personnes. Apprenons à découvrir comment l’autre met en lumière nos propres zones d’ombre et ayons le courage de nous regarder pour mieux nous comprendre, nous rappelant que nous sommes tous des Partenaires de liberté les uns pour les autres.

Car ce que nous vivons comme étant une relation toxique avec l’autre met en miroir la relation toxique que nous entretenons avec nous-mêmes. Ayons de la reconnaissance pour la grande sagesse de la Vie qui nous montre ce que nous avons besoin d’aimer mieux en nous, pour en venir à l’aimer mieux chez l’autre.

Peut-être qu’au final nous comprendrons qu’il n’existe pas de réelle relation toxique mais juste de grands manques d’amour, envers soi et, par conséquent, envers l’autre.

D’où l’importance d’apprendre à mieux nous aimer.

Diane Gagnon

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×